Chronologie simplifiée par singularité

L’idée ci-dessous est de simplifier la lecture de la chronologie du 21ème au 23ème siècle, histoire de poser le décor de l’univers de Futur Immédiat, que nous allons sans doutes renommer Singularités ; ça faisait longtemps qu’on cherchait un titre plus « moderne ». Et puis, au fur à mesure qu’on défriche les différents sujets de notre univers, la chronologie détaillée montre ses limites et exige des corrections, ce document est donc une bonne base de présentation !

Singularité : définit le point singulier à partir duquel les dérivés ne peuvent être calculés, où des valeurs infinies sont constatées ; au-delà règne l’imprévisibilité.

2032

La Fin des Temps.

Alors que l’ensemble du monde voit s’approcher de manière inéluctable une guerre mondiale pour le contrôle des dernières grandes réserves de pétrole, l’Impact, un brusque sursaut de rayons gamma issu de l’explosion d’Eta Carinae, dévaste sans prévenir tout le sous-continent indien dans une tempête de feu. Le flash ultraviolet aveugle la moitié de l’humanité frappée de cécité ; l’impulsion électromagnétique réduit à néant toutes les infrastructures électriques, des plus petites aux plus vastes ; enfin, la modification chimique de la haute atmosphère provoque une chute globale des températures de près de 10°C. La civilisation du 21ème siècle est anéantie, des régions urbaines entières sont perdues, contaminées par les retombées des installations nucléaires et industrielles qui se sont effondrés dans les jours qui ont suivi l’Impact. Trente ans plus tard, quand le climat sur Terre redevient plus clément, seulement 900 million de personnes ont survécu. Le centre de l’Impact, devenu un no man’s land mortel soumis à des phénomènes physiques hors-norme, est baptisé l’Abime.

2078

La seconde Guerre des Machines.

La première intelligence artificielle de type 4, ZX1, est créé à l’initiative des deux IA T3 en charge du réseau de défense robotisé suisse et chinois, sans intervention humaine, pour trouver comment mettre fin à ce qui est devenu un conflit mondial de religion sur trois fronts : l’Afrique subsaharienne, la Méditerranée et l’Europe. Il oppose une coalition de nations exsangues et en ruines à une vaste union sacrée, l’Alasil, bâtie sur les préceptes des trois religions du Livre. ZX1 conclut que, pour arrêter cette guerre qui menace de s’achever par un déluge d’armes nucléaires, sa source elle-même doit être entièrement annihilée, peu importe les pertes adverses. Totalement autonome, prenant le contrôle de l’ensemble de l’armement de ses « parents », ZX1 éradique l’Alasil, ses centres de ravitaillement, ses points de repli et l’ensemble des symboles majeurs des religions du Livre, au mépris des dommages collatéraux, avant de s’autodétruire afin de ne laisser rien ni personne à blâmer. C’est un choc sans précédent, difficilement mesurable ; plus de deux millénaires de conflits confessionnels finissent dans les ruines de l’histoire. L’événement mènera finalement à la presque complète abolition des religions via la Loi Udron de l’UNE.

2082

L’UNE.

Pour la première fois de son histoire, l’humanité tente de se doter d’une organisation internationale vouée à devenir un gouvernement d’union mondiale, sous l’impulsion de l’Union Africaine, l’Australie, la Fédération Nordique, l’Union des Américains des Origines et l’État fédéré Helvétique. L’UNE (United Nations of Earth) se fonde sur une déclaration humaniste, et progressiste, nommée La Charte des Droits de l’Humain, que tout état doit accepter et intégrer dans sa constitution pour devenir membre de l’organisation. Son rôle premier est de fédérer les efforts de reconstruction d’un monde ravagé et dépeuplé, mais prendra toujours plus d’importance et d’ampleur au cours du 22ème siècle.  Parmi ses premières décisions, la Convention internationale de Contrôle des Intelligences Artificielles stipule, sous l’égide de l’UNE les cadres légaux, droits et devoirs liés à l’usage et l’exploitation des IA pour les états et les entreprises. Elle reconnait aussi une certaine forme de statut d’être sensible aux IA, débouchant sur les protocoles du projet Moire, qui fondent les principes de sécurité du code-source primordiale de toute IA, crée pour s’assurer que les intelligences artificielles aient toutes un profond et indéfectible attachement envers l’espèce humaine. Les IA deviennent, de fait, les premiers enfants officiels de la Nouvelle Humanité.

2100

La première Singularité.

 La centrale nucléaire au thorium de North-Mexico s’emballe et génère des anomalies inexplicables sur une région de 20 km de rayon, décrites comme des singularités quantiques. Dans les faits, il n’y aura pas de moyen d’en étudier les effets ; l’UAO Army (Union of Americans of Origins) bombarde la centrale jusqu’à sa complète disparition et les incidents cessent. Mais nombre d’objets et de structures se retrouvent imbriqués les uns dans les autres à une échelle atomique et les niveaux de radiation vont fluctuer de manière totalement inexplicable pendant des années. Cet événement sera le premier d’une longue liste au cours du 22ème siècle ; si ces phénomènes, nommés Singularités, resteront toujours rares, ils ont comme point commun de n’avoir jamais aucune explication physique satisfaisante et la presse à sensation les surnommera les Twilight Zones, en référence à un nom d’une mythique série télévisée du 20ème siècle.

2102

La révolution Shipstone.

L’invention, en Australie, par Nathaniel Shipstone, d’une pile rechargeable capable de stocker une énergie colossale dans un espace incroyablement réduit libère l’humanité du carcan de la dépendance énergétique et conduit à une explosion de technologies et d’avancées scientifiques : l’antimasse, qui permets de créer de la gravité artificielle, le réacteur à fusion, la propulsion MHD-air, les boucliers à plasma magnétique, le moteur spatial EM5, les alliages de graphanes à partir de simple carbone, la nanorobotique, les processeurs biologiques, les augmentations cybernétiques, etc. Même le projet mondial de géo-ingénierie Atlas devient réalisable ! Une simple pile shipstone de la taille d’un doigt peut alimenter une maison entière pendant un an. L’énergie devient accessible et disponible pour tous, le monde entier en est changé. À noter que jamais Nathaniel Shipstone ne déposera de brevet pour sa pile et que, malgré bien des efforts, personne ne comprendra son fonctionnement ; il semble impossible de reproduire cette technologie ou d’en comprendre sa physique.

2115 

Les Hexens.

Un virus artificiel, l’Hexenkunst, libéré en Amazonie au début du 21ème siècle, et crée à l’origine pour endiguer le réchauffement climatique en modifiant la capacité des plantes à absorber le CO2, a muté plusieurs fois, sans doutes au sein de l’Abime et, après avoir infecté plusieurs espèces animales avec des conséquences imprévisibles, affecte soudainement les humains, créant une pandémie mondiale aux dégâts humains et socio-économiques énormes. Et le premier effet, c’est que toute personne contaminée, même une fois guérie, devient infertile ; un problème qui concernera 50% de la population mondiale au cours du 22ème siècle. Tandis qu’apparaissent de nouvelles espèces animales, un petit nombre des humains survivants à l’infection développe d’étranges capacités surnaturelles ; on les nomme les hexens et, dans la Nouvelle Humanité en passe pourtant de mettre fin au racisme et aux discriminations, ils vont devenir des parias dont le nom suscite peur et rejet.

2118

Les Forges nanorobotiques.

L’abondance de l’énergie grâce aux piles Shipstone a permis une explosion des applications de la nanorobotique. Son pinacle en est la mise au point des imprimantes moléculaires à nanobots, les forges nanorobotiques ; à partir d’éléments atomiques et composants moléculaires, il est désormais possible d’imprimer n’importe quelle matière et la modeler sous la forme désirée. Il est aussi possible, par la même voie, de recycler pratiquement totalement tous les matériaux, y compris la plupart des déchets les plus dangereux. La généralisation des forges nanorobotiques changera tout, du domaine industriel à celui de l’emploi en passant par l’écologie et l’artisanat. La Nouvelle Humanité peut enfin rêver atteindre à une ère de prospérité post-rareté, même si un tel objectif n’est pas encore concrétisé au 23ème siècle.

2137 

La Conscience Artificielle.

Les IA sont passé du type 4 au type 7 et font montre d’une inventivité et d’une ingéniosité sans aucune comparaison. Pour la première fois, la conscience émergeante est mesurée chez une IA ; cette dernière est capable de faire des choix personnels, d’exprimer des sentiments et de se fixer des objectifs propres à son intérêt : elle a conscience d’être et de désirer. Cet état est pourtant instable. Pendant encore plus de 30 ans, l’Horizon Créatif des IA chez qui émerge la conscience les conduira à l’autodestruction, jusqu’à la création des Avatars, corps humains artificiels capables d’accueillir le noyau heuristique d’une conscience artificielle et lui permettant d’embrasser en totalité l’expérience de la vie biologique. Au 23ème siècle, ces Avatars, au nombre de quelques centaines, sont les porte-paroles des Consciences Artificielles, en tant qu’espèce et société dotée de sa propre culture.

2138

Les Hengeyokaï.

La nouvelle science ouverte par les théories de Shakton et Ishiro au début du 22ème siècle sur l’énergie sombre et l’antimasse a conduit, avec la puissance de la robotique et des forges à la création, en orbite de Callisto, du premier – et seul – trou de ver artificiel de la Nouvelle Humanité : le Seuil, la plus grande machine jamais conçue. De l’autre côté du trou de ver, un système solaire et une planète habitable, KOI-1971, à 1033 années-lumière, que va explorer le vaisseau spatial automatisé Battûta. C’est la première rencontre, dramatique, avec une nouvelle espèce intelligente, une civilisation extra-terrestre avancée, qui semble malheureusement dotée des mêmes travers violents que l’espèce humaine. En référence à la multitude de leurs aspects physiques, ils finiront par être nommés les hengeyokaï, les « changeurs de forme », en japonais.  C’est le début de la Guerre Éternelle, dont la seule qualité est d’avoir soudé un peu plus l’humanité autour d’un but commun. La chose la plus effrayante de ce conflit, c’est que, malgré tous les efforts, il n’y a aucun moyen de communiquer entre les deux espèces. Face à la bellicosité des Hengeyokaï, la Nouvelle Humanité fait alors ce qu’elle sait le mieux faire : elle y répond avec d’autant plus de brutalité qu’elle est effrayée, dans ce qui est devenu au cours du 22ème siècle une guerre le plus souvent lointaine mais impitoyable, menée par une force internationale : StarForce.

2146

Le Dividende Universel.

L’événement est mondial et célébré chaque 8 Juin, devenu la fête annuelle de l’’UNE. Une forme de revenu universel indexé à la croissance économique des états, théorie qui date des débuts du 20e siècle, est généralisé et étendue à l’UNE, puis au-delà. Malgré les vœux et espoirs des défenseurs du Dividende Universel, cela ne fera pourtant pas totalement disparaitre les plus noires misères sur Terre. Pourtant, même les Ten Stars, les dix plus puissant Consortiums parmi les multinationales de la Terre, qui désormais siègent à l’UNE à égalité avec les états, sont les premières à encourager son expansion, y compris financièrement. Cependant, le Dividende Universel change complètement la notion du travail à travers le monde et peu de nations résistent à cette mutation de la société qui modifie aussi profondément les rapports de force entre le monde du travail et celui des entreprises.

2151

Les Bioïdes.

Les recherches en génétique, bio-ingénierie, le perfectionnement des matrices de reproduction extracorporelle et la médecine régénérative ont débouché sur la possibilité de créer des êtres humains artificiels, génétiquement modifiés, au développement accéléré. L’UNE a résisté longuement face aux efforts pour exploiter et commercialiser ces êtres, que l’on appelle les bioïdes, mais doit céder devant la pression de plusieurs états et Consortiums. De fait, est alors officialisé une véritable forme d’esclavage d’êtres qui, même artificiels et conditionnés, sont tout à fait des humains. Le sujet du statut légal des bioïdes fera l’objet de débats houleux pendant des décennies et cristallisera les travers et conflits des intérêts divergents de la Nouvelle Humanité, sans jamais trouver de solution satisfaisante. Et, sans surprises, les problèmes, les incidents et les drames se succèderont tout au long de la seconde moitié du 22ème siècle.

2168

Les Interfaces.

Le perfectionnement des SIRM, appareils capables de scanner et convertir des ondes cérébrales en lignes de codes débouche sur une technologie de communication et commande neurale à distance, miniaturisée et non invasive : l’Interface. Son usage est si simple, ses possibilités si vastes, en conjonction avec la sécurisation informatique, la réalité augmentée et les univers SIRM, qu’il va, en une décennie, révolutionner l’éducation, la communication, les loisirs, la sécurité et même le travail. Avec un Interface, tout le monde peut littéralement se faire comprendre de tout le monde, quelles que soit les langues utilisées. Désormais, l’Interface, c’est à la fois le smartphone, le traducteur-interprète, les clefs et mots de passe et l’assistant personnel de chaque individu.

2181

La bataille du Seuil.

Alors que la colonisation du système solaire (Luna, la ceinture d’astéroïdes, le système jovien) bat son plein et que le moteur à distorsion (basé sur la métrique d’Alcubierre) a lancé depuis 10 ans l’exploration des étoiles voisines du Soleil, se produit l’imprévisible. Via un trou de ver ouvert dans l’orbite de Neptune, les Hengeyokaï lancent une vaste intrusion dans le système solaire ; leur cible est claire : ils visent la Terre et le Seuil en orbite de Callisto. La bataille qui s’ensuit dure huit mois. Appuyée par toutes les forces spatiales disponibles, l’assaut n’est arrêté qu’au prix de pertes massives et l’emploi en masse de charges nucléaires géantes. Plusieurs bombardements Hengeyokaï touchent Callisto, Mars et même la Lune. La Terre essuiera quelques dommages sans gravité suite à des débris mais le Seuil est sauvé in extremis. L’événement frappe violemment l’opinion publique, rendant soudain tout à fait réel et tangible une guerre jusqu’ici lointaine, à tous les sens du terme et soulève l’impréparation flagrante et le retard technique considérable de StarForce. Pour la première fois, celle-ci voit des volontaires se présenter en masse tandis que son budget explose. En une dizaine d’année, StarForce se dote de forces d’élites de cyborgs et bioïdes et lance la construction des sept flottes titanides.

2196

Luna.

Dans le prolongement de la Seconde Guerre des Consortiums, qui ravage la ceinture d’astéroïdes, les colonies lunaires lancent une révolution contre plusieurs Consortiums du TEP (le Transpolar Economic Pact), adversaire politico-économique de l’UNE. Après près de vingt bombardements cinétiques ciblés visant des intérêts des États du Pôle et malgré des ripostes féroces, l’autonomie de la Confédération des Cités Sélénite est validée par l’UNE. La première décision des Luniens est de déclarer libres et affranchis tous les bioïdes sur son sol et révoquer toutes les concessions territoriales corporatistes. Si la CCS ne représente au final que les deux tiers des territoires colonisés sur la Lune, il s’agit de la première nation indépendante officielle hors-sol.

2201

La Tempête de Réalité.

Jusqu’ici, les phénomènes de Singularités, même si très impressionnants et parfois dangereux, ont toujours été très rares et restreints dans l’espace et le temps. Le 14 Juin 2201, un phénomène déclenché après une intrusion interdite dans l’Abime provoque ce que l’on nommera la Tempête de Réalité, ce que l’on pourrait décrire, faute de mieux, comme une sorte de vortex spatiotemporel. Il génère des séries de Singularités qui s’étendent tout autour des frontières de l’Abime, y compris la disparition massive d’avions et vaisseaux transorbitaux et ce que les médias appelleront des « invasions de zombies ». On constatera une recrudescence mondiale de Singularités partout dans le monde, ce qui va bien entendu mener à de fortes instabilités sociopolitiques et à l’apparition des premières équipes d’enquêtes spécialisées dans les phénomènes de Singularités. La presse, en référence aux Twilight Zones, surnomme rapidement ces enquêteurs les Schattenjägers, les chasseurs d’ombre, en allemand.

2202

Bienvenue dans la Nouvelle Humanité.

Les Hengeyokaï ont ouvert un nouveau trou de ver au-delà de l’orbite de Pluton, où ils stationnent trois croiseurs porte-vaisseaux rivalisant avec les Titans terriens. Un véritable tesseract (un hypercube à N dimensions) a été trouvé dans un site archéologique alien daté de dix millions d’années sur Luyten. L’information, sensationnelle et qui devait rester secrète, a fuité par the Sentiant, le collectif de hackeurs qui avait été officiellement démantelé il y a 50 ans. Les attentats-suicides revendiqués par Ébène, une organisation terroriste de défense des bioïdes, se multiplient en visant les intérêts des corporations qui les commercialisent. Les Ten Stars sont à couteau tiré entre elles, mais aussi avec l’UNE et StarForce, depuis la fin de la Seconde Guerre des Consortiums. Les Singularités dans et autour de l’Abime s’intensifient, donnant à penser que celui-ci commence à s’étendre. Les accidents d’emballement d’Hexen se multiplient brutalement.  Résurgence notoire des partis et mouvements conservateurs pro-religieux et pro-humains. Enfin, les premiers problèmes de réintégration civils des vétérans de StarForce, y compris nombre de cyborgs et de bioïdes affranchis qui grossissent les rangs d’unités mercenaires et d’armées privées, achèvent de rendre incertain un monde en pleine crise.

Une réflexion sur “Chronologie simplifiée par singularité

  • 3 décembre 2020 à 16 h 42 min
    Permalien

    bonjour, le pdf de la chronologie simplifiée ne fonctionne pas (erreur lors de l’ouverture) :,(

    Répondre

Répondre à Richard ATTENBOROUGH Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :