Futur Immédiat est mort, vive Singularités

Oui, il a fallu du temps pour se décider, mais nous avons enfin trouvé et changé le titre de notre jeu de rôle de science-fiction fantastique ; il était temps et ce n’est pas dommage.

Haaa, le titre de ce jeu de rôle, une longue histoire… Son premier titre, Futur Immédiat (oui, il y a bien un bon film de série B de SF qui porte ce nom dans sa version française. En anglais, il est plus justement connu comme « Alien Nation » ; le titre est bien plus cohérent, mais bon, les titres de film en français…), était très adapté à la première version du jeu et de l’univers (qui date de 1995 environ) : un futur proche, dans un siècle en gros, après une singularité technologique majeure. Mais cette version disparut 5 ans plus tard, dans un accident domestique, en même temps qu’un disque dur et deux cd-rom d’archives. Des fois, la mouise…

Puis, il fut repris et réécrit alors que le projet Openrange n’existait pas encore, entre 2005 et 2008 et je me proposais de le baptiser Twilights, en référence à la série d’anthologie fantastique The Twilight Zone (la Quatrième Dimension, en français) quand un certain film à l’odeur de navet faisandé, causant de vampires qui brillent au soleil, sorti, avec ce putain de titre à la con. Vous imaginez arriver en convention présenter votre petit JDR amateur et dire : « alors, il s’appelle twilight et… » ? Je n’ai même pas essayé de le faire ; rien que d’évoquer ce nom avec les coupines, c’était les pouffements de rire assurés. Bref, carrément, ce mot était devenu un boulet au pied ; autant abandonner. Ce n’est pas ce qui mis fin à la seconde version du jeu, mais mon départ de Paris vers la Suisse puis trop de travail et autre chose à faire pour m’en occuper. Par contre, ben, on n’avait toujours pas de titre définitif.

Quand je repris le projet, en 2018, rejointe par Alysia et Sébastien, le jeu s’appelait donc toujours : Futur Immédiat. Mais bon… d’abord, ça ne collait plus trop avec un univers qui se passe 200 ans dans le futur ; ensuite, Futur Immédiat, ça sonne daté. Enfin, entre les amis râleurs qui aimaient pas le titre et le disaient souvent (coucou tonton Alias) et nos fans qui faisaient remarquer que le titre était un peu bizarre – ou sentait le vieux – on aurait eu du mal à ne pas avoir conscience que, ouais, ça craignait. Ça aura quand même pris deux ans pour trouver…

Et voici Singularités. Pourquoi ? Parce que le monde du 23ème siècle de notre univers de science-fiction s’est construit sur des singularité tout au long de son histoire ; ces moments où la suite des événements devient tout simplement impossible à prévoir. Et ce monde en est toujours plein, car les Twilight Zones, ces événements paranormaux qui viennent foutre le bordel et constituent le cœur des intrigues où plongent les héros de ce JDR, ce ne sont rien d’autres que des putains de singularités espace-temps : des moments et lieux à partir duquel tout peut arriver et où plus rien n’est prévisible.

Donc, c’est un titre parfait. Un titre moderne, qui sent bon le hard-science (il y en a, à dose raisonnable, dans notre JDR) et le transhumanisme (et y’en a aussi !) mais surtout qui hume le mystère, l’inconnu et le danger. Au moment d’une Singularité, tout peut arriver. Et c’est donc exactement le titre qu’il nous fallait !

Au passage, le logo, ce triangle texturé d’hexagones enfermant lui-même un triangle aux allures de prisme est à la fois un symbole majeur de l’univers de Singularités, puisqu’il s’agit de la représentation visuelle de l’interface de communication des Moires, les trois super-IA qui co-dirigent avec trois humains le Conseil Intérieur de l’UNE. Et c’est aussi la représentation symbolique des quatre Auspices qui servent de pilier à la création d’un personnage dans le JDR : Humain, Animal, Machine et Spectre.

Et ça tombe bien, que ça nous permette de le coller à la place du A, pour un logo qu’on espère vous plaire !

Bienvenue donc à Singularités, le JDR de science-fiction fantastique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *