Ten Star numéro 1 : Shipstone Industries

Voici la description du premier des dix plus grands Consortiums, siégeant comme membre de l’UNE aux cotés des états. Ces dix entreprises composent le jury permanent du Tribunal Commercial des Consortiums, que tout le monde connait mieux comme le Tribunal de Gateway. Tous sont des Consortiums ayant acquis des concessions territoriales. Ils ne sont pas les seuls, on compte environ 100 corporations à profiter de cet avantage, mais être membre du Ten Stars assure largement de ne plus dépendre des caprices et sautes d’humeur des états-souverains.

Shipstone Industries

Origine : Australie.

Siège : La Vrille de Darwin (Etat du Northern Territory).

Secteur principal d’activité : industrie de l’énergie.

Fondateurs : Nathaniel Shipstone.

Direction : Nathaniel Shipstone (PDG)

Autres actionnaires : Zurich Insurance (5,7%), Ahané Amada (4,4%), Power Global Solution (3,9 %), StarForce industries (3,4%)

Secteurs secondaires et filiales : industrie chimique (Steiner-Arcochim), industrie spatiale (Shipstone Mining), recherche aérospatiale (Shipstone Aerospace), recherche fondamentale & appliquée (Planck Institute), secteur bancaire & investissement (Shipstone investing), R&C militaire (Colt Industrie), éco-industrie (Greenland), Informatique et distribution numérique (Hurana), société militaire privée (Shipstone Military), média & divertissement (Universal-Walt Company)

Chiffre d’affaire : 2997 milliards de couronnes.

Faisons simple, Shipstone est le plus puissant des consortiums du 23ème siècle et pour cause : Shipstone Industries est le seul et unique fournisseur des piles Shipstones et ces dernières représentent la grande majorité des sources d’énergies employées dans le monde. Si on trouve des piles bio-ions dans tous les appareils nomades et si les énergies renouvelables et la fusion sont largement exploités partout, il n’existe pas de plus efficace moyen de conservation et de transport de l’énergie que la pile Shipstone, dont la technologie reste toujours totalement hermétique à tous les chercheurs du 23ème siècle.

Nathaniel Shipstone a inventé sa pile en 2102, à l’âge de 22 ans. Il n’en a jamais déposé le brevet, persuadé, à raison, que personne ne pourrait jamais percer le secret de sa pile et évitant ainsi que sa technologie figure détaillée où que ce soit. Un siècle plus tard, Nathaniel Shipstone est toujours le président de son consortium et son secret reste inviolé. L’homme est considéré comme le Newton du 22ème siècle ; sans lui, sans son invention, la nouvelle humanité n’aurait pu prospérer avec autant de liberté, délivrée de la hantise du manque d’énergie. On lui doit, entre autres, les applications techniques de l’antimasse dans le domaine civil, les progrès de la propulsion MHD aérienne, la mise au point des piles bio-ions, la construction du réseau d’alimentation du Seuil, la réussite des réacteurs à fusion inertielle, le perfectionnement des réacteurs spatiaux EM5 et sa participation au Projet Atlas, sans compter une dizaine de découvertes majeurs dans le domaine de la physique quantique.

A l’heure actuelle, Nathaniel Shipstone est l’homme le plus récompensé par des prix scientifiques et humains dans l’histoire de l’Humanité. Et il est aussi, et de loin, le plus riche et l’un des plus influents, malgré le fait qu’il reverse 75% de sa fortune personnelle dans des ONG caritatives, écologiques et éducatives. On dit souvent de Shipstone qu’il possède littéralement l’Australie ; si ce n’est pas tout à fait exact, le consortium a une influence majeure sur la politique de l’état, qui s’aligne souvent sur les décisions de Shipstone auprès de l’UNE, sans compter qu’il protège jalousement son trésor national, qui le lui rend bien.

Mais la puissance de Shipstone a ses limites, principalement parce que personne ne supporterait que l’entreprise ait un monopole total sur l’énergie dans le monde. Après la Première Guerre des Consortiums, l’UNE a imposé à Shipstone qu’elle cède un droit complet d’exploitation sur ses piles. Si celles-ci ne peuvent être reproduites, l’entreprise ne peut imposer un monopole de leur rechargement par ses services. Ainsi, si on achète une pile Shipstone, on peut la recharger à sa guise sans payer de royalties en plus du coût de rechargement et sans passer par le consortium. En échange, ce dernier a négocié qu’il détermine le nombre de piles en circulation et en contrôle la production et l’offre, dans le but officiel de favoriser l’usage des circuits classiques de distribution de l’énergie. Mais au final, c’est le consortium qui dicte sa loi sur le marché. Ainsi, Shipstones Industries n’a pas de monopole sur l’énergie, mais dispose pourtant d’un quasi-monopole sur la distribution du stockage de l’énergie.

Mais cela reste un écran de fumée ; sans les piles Shipstones, le monde de la Nouvelle Humanité s’effondrerait rapidement, paralysé, et tout le monde le sait. Le pouvoir dont dispose ce consortium est tout simplement inimaginable et effrayant et il engendre bien des théories conspirationnistes, des plus vraisemblables aux plus folles. Mais si Shipstone Industries a son lot de scandales et de vicissitude judiciaires, jamais cela n’a pu remonter à Nathaniel Shipstone. Sa vie privée est une véritable boite noire qui suscite encore plus de rumeurs et de légendes et bien des journalistes rêveraient de pouvoir enfin percer les secrets de l’homme le plus puissant et secret du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :