L’Histoire chronologique de Futur Immédiat

Voici donc, et oui, c’est un pavé, l’histoire complète de Futur Immédiat jusqu’au 23ème siècle. A priori, cette chronologie qui sert de base à l’univers de Futur immédiat ne devrait pas bouger beaucoup, mais il y aura sûrement quelques corrections et ajustements, encore…

Avant l’Impact, 2020-2032

Depuis le début du 21e siècle, deux dangers convergents menaçaient la structure de la civilisation humaine ; l’altération climatique engendrée par l’exploitation toujours plus effrénée des énergies fossiles et le déséquilibre social d’une inégalité croissante de la répartition des richesses. Cette inégalité, produisant un gigantesque gâchis de ressources naturelles souvent non renouvelables, associée à des crises alimentaires et des instabilités climatiques toujours plus coûteuses réactivèrent le réflexe réactionnaire et protectionniste des états et de la société civile.

En 2032, année de la pire série de sécheresses et d’inondations qu’ait connu la Terre depuis l’apparition de l’étude du climat, un effondrement boursier provoqua une série de tensions internationales dans une guerre de remboursement de dettes d’état. Alors que l’humanité célébrait le départ du Darwin, premier voyage habité vers Mars, elle s’enfonça en moins de quatre mois dans une escalade militaire entre USA, Russie, Inde, Pakistan, Iran, Europe de l’Ouest, Japon et Corée du Nord. Une quasi-guerre qui ne semblait freinée que par une crainte universelle de destruction mutuelle par une frappe nucléaire généralisée.

Elle n’eut jamais lieu.

La fin des temps, 2032-2060

2032 : L’Impact, un bref sursaut de rayons gamma en provenance de l’explosion en hypernova d’Êta Carinae, ravage le monde. L’épicentre est situé en Inde, mais affecte la moitié du globe, entre autres en rendant définitivement aveugle toute personne qui a vu le flash, c’est-à-dire plus de quatre milliards d’êtres humains. L’électricité, puis l’ensemble des structures sociales s’effondrent totalement, tandis que le climat refroidit brusquement sous l’effet chimique du rayonnement dans l’atmosphère. En quelques années, , l’espèce humaine est réduite à moins d’un milliard de survivants plongé dans la dévastation d’un monde crépusculaire et froid, contaminé par les retombées de ses propres industries hors de contrôle et dévastées.

2058 : La Fin des Temps aura duré trente ans et s’achève avec la fin du refroidissement climatique global. On estime alors que l’ensemble de la population humaine ne dépasse pas les 900 millions de survivants. Les premières communautés humaines se réorganisent dans un chaos global. À la recherche de stabilité, de protection armée et d’approvisionnement organisé, les premières structures d’état émergent, principalement en Australie, au Kenya, en Égypte, au Mexique, au Brésil, dans les régions scandinaves, dans les Alpes et en Chine.

La Guerre des Machines, 2061-2078

2061 : Première Guerre des Machines : pour les ressources en thorium du nord de l’Australie, le conflit débute entre le Polygon de Melbourne et la République de Shanghai.  La guerre est principalement menée par des drones et unités mécanisées sous la gestion des IA Ares et Xiwang. La paix retrouvée au bout de trois ans de conflit scelle une alliance qui va rayonner sur l’Indonésie, l’Océanie et la Chine. Explosion de la robotique autonome de pointe et de l’exploitation de la fission du thorium.

2072 : Seconde Guerre des Machines : l’Afrique subsaharienne, le Maghreb, la Fédération Nordique et les ruines de l’Europe subissent une croisade religieuse du puissant mouvement Al’asil, né en Égypte et dans les ruines du Moyen-Orient et qui réunit les différentes religions du Livre et ses armées de Saints. L’usage massif d’armées robotisées, face à aux forces de l’Alasil, très supérieures en nombre, moyens et violence, change le conflit en une guerre globale menaçant toute l’Afrique et l’Europe. Au plus fort des affrontements, les Saints se mettent à employer des armes nucléaires.

2074 : Le Big One : le mégaséisme attendu dans la faille de San Andrea dépasse 10,3 sur l’Échelle de Richter et suscite un raz-de-marée qui ravage la côte pacifique de l’Amérique. Dans la baie de San Francisco, désormais une série d’iles, les survivants à la catastrophe et les réfugiés de la Chine, d’Hawaii, de la Corée et du Japon dévastés par l’Impact fondent la ville de Gateway.

2078 : Après l’entrée en guerre de la Chine et de l’Australie dans la Seconde Guerre des Machines, les IA Xiwang (Chine) et Zaieus (Suisse) prennent l’initiative, sans consulter leurs opérateurs humains, de créer le premier T4 : ZX1. Celui-ci, largement plus autonome que ses parents, devient le véritable stratège des armées coalisées face à l’Alasil. Considérant que la principale motivation de l’ennemi est la servitude à la religion, ZX1 décide, de son propre chef et sans aucun contrôle humain, d’annihiler tous les symboles religieux sur lesquels s’appuient les Saints, ainsi que tous leurs centres de pouvoir.  Visant toutes les villes et les ruines liées directement aux religions du Livre, ZX1, insensible à toute mesure pour l’arrêter, mets fin au conflit par une extermination nucléaire et conventionnelle qui oblitère des villes entières, dont Le Caire, Rome. Jérusalem, Damas et Istanbul. ZX1 s’autodétruit une fois sa tâche terminée.

La naissance de l’UNE, 2081-2095

2080 : Déploiement de la Trame, depuis les ballons-relais haute altitude autonomes du réseau de communication de l’Enclave du Chablais, le technopôle des Alpes suisses. L’humanité retrouve à nouveau un outil de communication global. L’espace est trop encombré pour déployer des satellites. Découverte des techniques de production industrielle du graphane.

2081 : L’Hexenkunst, virus d’origine humaine et libéré en premier lieu au cœur de l’Amazonie, fait muter les grandes forêts équatoriales, qui grandissent à vitesse géométrique. Rien ne peut le stopper et il commence à affecter la faune. Matthias Udron, Xi Fu Hang, Huhura Kwabemori, Sven Helgar et Gella Anderson, fondent la première instance de veille diplomatique internationale qui sera chargée de créer une structure internationale de reconstruction et de collaboration : l’UNE.

2082 : Fondation de l’UNE (United Nations of Earth). D’abord situé à Nairobi, son centre opérationnel est déplacé quelques années plus tard sur Olympus, l’ancienne Madagascar pratiquement désertée de toute présence humaine. La première tâche de l’UNE, appuyée par des moyens principalement fournis par l’Union Africaine, Reykjavik, Melbourne et Shanghai, est de centraliser la reprise de contact avec les nouvelles communautés et états naissants sur Terre, l’aide aux populations isolées et en détresse, et l’étude à vues de prévention et d’éradication de l’Exenkunst.

2083 : Le Spatiodrome Tsavo : à grands frais, l’Union Africaine achève le chantier du spatiodrome de Nairobi, au nord de la ville de Tsavo. Timidement, la conquête spatiale reprend, dopée par le projet et la nécessité de nettoyer l’orbite terrestre des déchets spatiaux accumulés à l’Impact. C’est la naissance des Eboueurs Spatiaux. La rampe à accélération magnétique qu’on surnomme La Vrille de Nairobi, la première du genre, ne sera construite que dans les débuts du 22e siècle.

2084 : La Loi Xi : la Convention internationale de Contrôle des Intelligences Artificielles est la seconde loi internationale ratifiée par l’UNE après sa Charte Universelle des Droits de l’Humain. Elle stipule les cadres légaux, droits et devoirs liés à l’usage et l’exploitation des IA pour les états et les entreprises. Elle reconnait aussi une certaine forme de statut d’être sensible aux IA, et non uniquement de biens-meubles. Début du projet international de veille assisté Moire.

2085 : Réveil du Wakinyan : naissance du super-volcan de la caldeira du Yellowstone. Ses épanchements explosifs et les cendres rejetées ne représentant pas un volume aussi catastrophique qu’on pouvait le redouter, mais il ravage une bonne partie du Wyoming et dévaste par ses retombées et ses effets climatiques tout le nord-nord-est des États-Unis jusqu’à l’état de New-York. L’événement anéantit la coalition militaire des Confédérés et met fin à 25 ans de guerre civile dans les ex-USA, ce qui permet aux communautés proamérindiennes unies de fonder l’UAO (Union des Américains des Origines) qui s’étend du Chiapas au sud au Manitoba et à l’Ontario au nord.

2086 : La fédération Pacifique rejoint l’UNE, et englobe toute la Polynésie, d’Hawaii à la Nouvelle-Zélande en passant par le Rapa Nui, Tahiti et les îles Samoa. Sa capitale est Honolulu.

2088 : L’UNE vote la Loi Udron :  débattue houleusement et source de nombreux conflits, la loi, finalement ratifiée par tous les états membres, bannit toute forme de représentation publique ou politique de quelque religion que ce soit. L’Imperium de Chicago, Le Brésil, le Texas et La Coalition de Jakarta quittent immédiatement l’UNE. Par la suite, cette loi sera assouplie et souvent renégociée, mais elle fera bel et bien disparaitre en grande partie la religion en tant que pouvoir politique et social. Mise en fonction des IA du Conseil Intérieur de l’UNE : Clotho, Lachésis et Atropos, du projet Moire, sont chargés de pallier aux risques du facteur humain en travaillant avec les trois autres membres humains du Conseil. La décision, malgré de très fortes réticences sur son fonctionnement, s’avère rapidement efficace en moins de deux ans.

2089 : Confédération Impériale de Chine : après cinq ans de guerres locales, une révolution sociale conduit à l’effondrement généralisé des factions chinoises, qui s’unifient en déclarant la renaissance de l’Empire, avec pour capitale Shanghai. Celui-ci se dote d’un système fédéral et constitutionnel. La CIC englobe la Corée, Taïwan, le Laos et la Birmanie. Techniquement le Japon dévasté est sous contrôle de la CIC, mais son statut passera au début du 22e siècle à Territoire sous Tutelle de l’UNE.

2090 : Projet Atlas : à l’initiative de la CIC et de la Fédération Nordique, un projet de géo-ingénierie est lancé, pour tenter de favoriser la formation et le maintien des glaciers du Groenland et du Pôle Sud, afin de limiter les effets du réchauffement climatique et de la montée dramatique des eaux. Fortement financé, il lance aussi, officiellement, la colonisation de l’Antarctique et de la calotte du Groenland.

2091 : La station lunaire Phila/Kenyatta : elle est la première base permanente lunaire, dans le cratère Philolaus. Fruit d’une coopération internationale entamée dès 2083, elle est destinée à servir de relais de ravitaillement. Entièrement robotisée et de taille très modeste au départ, elle s’autoaménage sous le pilotage de l’IA Enkai-3 dans les années suivantes. Elle n’abritera sa première population humaine, de manière temporaire, qu’en 2097.

2092 : Carthage : l’ancienne province sous tutelle de l’Union Africaine englobant l’Algérie et la Tunisie obtient son indépendance et se renomme Carthage, avant de rejoindre l’UNE. L’UA dissimule derrière des relations cordiales son inquiétude vis-à-vis de la politique extérieure du nouvel état, qui ne cache pas ses visées expansionnistes sur les territoires ravagés du Sud méditerranéen.

2093 : Premier ouragan de catégorie 7 officiellement enregistré. Surnommé la Faucheuse, l’ouragan dévastera des Caraïbes au Michigan, provoquant l’inondation totale des côtes du Texas à la Floride. On enregistrera des vents dépassant les 450km/hr. La même année, sept ouragans de catégorie 5 et 6 font autant de ravages que la faucheuse dans le Pacifique Nord, et la façade Atlantique de l’Europe tandis que le Sahara est noyé par la mousson.

2094 : La Guerre de l’Amazonie : le Brésil refuse d’arrêter ses opérations d’éradication de la forêt Amazonienne qui, largement contaminée par l’Hexenkunst, a presque retrouvé son étendue du milieu du 20e siècle. La Chine, qui se ruine en investissements écologiques et climatiques, insiste lourdement et décide de sanctions économiques drastiques. Le Brésil fait arrêter tout le personnel diplomatique de l’Empire sur son territoire, mais aussi des ressortissants non officiels. Les représailles surviennent après trois mois de dialogue de sourds, quand l’UNE accepte que la Chine intervienne militairement et massivement, mais sous le contrôle du Conseil Intérieur. Quatre ans de guerre dévastatrice plus tard, le Brésil disparait en tant qu’état. L’Amazonie devient Territoire sous Tutelle de l’UNE et, avec l’appui de l’Empire de Chine, sont créés les Earth United Taskforce, que tout le monde appelle rapidement Les Casques bleus.

Les grands cataclysmes, 2095-2103

2095 : Le Black-out : malgré des précautions généralisées en matière de blindage électromagnétique, une EMC (Éjection de masse coronale) frappe la Terre de plein fouet et provoque l’effondrement d’une quantité de réseaux électriques, éteignant la majorité des centrales nucléaires et détruisant nombre d’installation et d’appareils sensibles. Plus de la moitié de l’humanité est plongée dans le noir pendant des semaines. Si les dégâts principaux sont réparés en moins de trois mois, il faudra plusieurs années d’effort pour tout remettre en état, avec des conséquences économiques graves et l’apparition du mouvement de de veille à la technodépendance, un mode de vie basé sur une méfiante autonomie par rapport aux technologies réseaux et électriques. En 2202, ce mode de vie qui a beaucoup évolué perdure toujours de manière assez importante.

2097 : Seconde expédition vers Mars : c’est un grand succès de l’Agence Spatiale de l’Union Africaine, qui envoie une mission robotisée qui retrouve les restes de la première expédition de la mission Darwin de 2032. Ramenant sur Terre les corps des quatre astronautes et leurs prélèvements et résultats d’études, l’humanité apprend que Mars abrite une vie simple et extrémophile. Une petite station permanente robotisée est installée non loin du cratère de Gale.

2099 : La Mégatempête : Le réchauffement climatique n’a pu être endigué et malgré tous les efforts mondiaux, l’année 2099 est le théâtre de ravages météorologiques jamais vus dans l’Histoire. Une série ininterrompue d’anomalies climatiques majeures dans le pacifique nord et l’atlantique nord provoque la mort de près d’un demi-million de personnes et le déplacement d’une centaine de millions de réfugiés (près de 6% de la population mondiale), ce qui crée un chaos géopolitique qui va perdurer plus de dix ans. La situation pousse les membres de à l’UNE à octroyer à l’organisation internationale une véritable autonomie d’action et des moyens structurels et militaires conséquents pour éviter le retour des guerres du 21e siècle. Premiers accords de désarmement nucléaire généralisé.

2100 : Premières manifestations connues de Twilight Zones : la centrale nucléaire au thorium de North-Mexico s’emballe et génère des anomalies inexplicables sur une région de 20 km de rayon, décrites comme des singularités quantiques. Dans les faits, il n’y aura pas de moyen d’en étudier les effets, l’UAO Army bombarde la centrale jusqu’à sa complète disparition et les incidents cessent. Mais nombre d’objets et de structures se retrouvent imbriqués les uns dans les autres, comme matérialisés à l’intérieur d’une autre matière, à une échelle atomique et les niveaux de radiation vont fluctuer de manière totalement inexplicable pendant des années.

2102 : La pile Shipstone : Nathaniel Shipstone, à 22 ans, invente et lance la commercialisation de sa révolutionnaire pile dont l’efficacité et la simplicité d’usage mettent fin à la course aux énergies qui a ravagé le 21e siècle. Il conserve jalousement le secret sur la physique et l’ingénierie de sa pile, toujours inconnue en 2202. Un premier roman de fiction écrit par une IA, Zoé, et inspiré de l’histoire du 21e siècle est reconnu par la critique.

2103 : L’Abîme : L’Hexenkunst s’est répandu dans toute la zone dévastée autour de l’épicentre de l’Impact, devenu un no man’s land balayé de Twilight Zones. Le taux d’échec dramatique de toutes les tentatives d’exploration décide l’UNE à déclarer l’Abime réserve interdite sous contrôle militaire, et sous mandat de tutelle. Le nord et le centre de l’Inde, quasi inhabités, sont renommés l’Abîme.

L’expansion de l’Hexenkunst, 2104-2126

2104 : L’Europe quitte son statut de tutelle et rejoint l’UNE comme état souverain, avec pour capitale fédérale Rennes. Mais c’est une région ravagée et contaminée du sud de la France à l’Ukraine, et dont plus d’un tiers du territoire restera inhabitable pour encore des générations.

2105 : Le propulseur EM5 : imaginé au début du 21e siècle et mis au point dans les années 2030, il est perfectionné avec la génération des EM5 développés par Dynamics Industries et équipés des premières piles Shipstone, en collaboration avec l’AUSA (African Union Space Agency) de Nairobi. L’EM5 est capable de franchir la plus petite distance entre Mars et la Terre en deux à trois mois, avec une quantité de carburant remarquablement réduite. Il permettra de lancer deux explorations robotisées de Titan et Ganymède. Des formes de vies sans aucune commune mesure avec ce qui est connu sont découvertes sur chacune des deux lunes.

2106 : L’Atlantide : premier « état sous-marin » reconnu par l’UNE, l’Union des États Socialistes Atlantiques nait de la fusion de groupements syndicaux révolutionnaires des chantiers du projet Atlas en Atlantique Nord (Mers de Baffin, du Groenland et de Barents principalement) avec le soutien de la Fédération Nordique. Les Consortiums de l’Empire de Chine sont les grands perdants de l’affaire, mais c’est surtout les fragiles USEA (United States of East America) qui souffrent le plus des nouvelles conditions que va imposer l’Atlantide.

2108 : L’effet Shakton-Ishiro : L’incident Nielson, du nom de la base d’étude ravagée par une Twilight Zone lors de tentatives de recherche sur les phénomènes spatio-temporels de l’Abime, permets aux équipes nordiques et amérindiennes des professeurs Shakton et Ishiro de déduire une nouvelle physique de l’énergie sombre et de celle du vide et la création de l’effet d’antimasse. C’est une révolution scientifique qui débouche, entre autres sur le propulseur antimasse quatre ans plus tard. Mais l’effet Shakton-Ishiro souvent surnommée la physique des champs crée en physique théorique autant de problèmes qu’il en résoudra : la création du premier Trou de Ver, la mise au point des champs statiques et de la propulsion par distorsion demanderont quarante ans de recherche acharnée, et bien des accidents.

2110 : Biological Incorporated : Second plus grand consortium du Ten Stars, le groupe originaire de la Fédération Nordique met au point les matrices artificielles de reproduction extracorporelle. Le clonage thérapeutique est devenu une technique médicale efficace et la génothérapie vient à bout de la grande majorité des maladies auto-immunes et dégénératives. Un effet secondaire très important de la création des utérus artificiels est la possibilité de redonner vie à nombre d’espèces éteintes par l’action de l’homme au cours du 21e siècle, mais aussi, bien sûr, de créer avec facilité des chimères, comme les néo-dinosaures.

2111 :  La Grande Peste : première contamination de l’Hexenkunst de l’animal à l’humain. La maladie se change en un mois en pandémie qui touchera les deux tiers de la population mondiale. Le vaccin, dont les recherches ont commencé vers la fin du 21e siècle, est mis au point en urgence par Biological Inc alors que tout le monde craint, à raison, le même chaos que durant la Mégatempête de 2199.

2112 : Les États du Pôle : La Corporation des États du Pôle Antarctique déclare son indépendance en profitant du chaos de la Grande Peste après avoir menacé de faire usage d’un stock d’armes nucléaires qui a échappé aux accords de désarmement. Matthias Harper, directeur exécutif de la corporation GMS, se proclame président et le restera trente ans, menant cet état sous-marin, ultra-sécuritaire et néo-libéral, d’une poigne de fer.

2113 : Fin de la Grande Peste : et surtout du chaos qu’elle a généré. Décompte fait, l’épidémie et ses conséquences géopolitiques et socioculturelles ont fait plus de 120 millions de morts en un an et demi et provoqué des ravages économiques. Mais face à l’épreuve, l’UNE a démontré son efficacité en termes de contrôle et de gestion de crise, ayant réussi à endiguer les pires catastrophes redoutées face à un tel événement.

2114 : Premières exploitations minières hors-sol : à l’initiative de l’Union Africaine, mais rapidement suivie par l’Empire de Chine, l’UAO et la Fédération Nordique, les premières concessions sont accordées par l’UNE sur la Lune, mais aussi dans la Ceinture (entre Mars et Jupiter). La République de Californie cofinance avec l’UAO leur propre spatioport, au large de Gateway, qui desservira la future station orbitale Crazy Horse.

2115 : Premiers constats des effets de l’Hexenkunst sur l’humain : la mutation, si elle a des effets bénéfiques sur les survivants, les rend dramatiquement infertiles. Un petit nombre de contaminés, surnommés les Hexen, développe des capacités extraordinaires qui semblent liées aux Twilight Zones. Les territoires naturels protégés sous tutelle directe de l’UNE dépassent désormais 15% de la surface du globe ; il s’agit principalement d’une partie du bassin Amazonien, du sous-continent indien (l’Abime), du territoire américain et eurasiatique Arctique, d’une partie de l’Antarctique, de la Grande Barrière de Corail et de ses côtes australiennes et du Sahara. Mais la plupart des déserts et nombres de petites régions de savane, de jungle et de forêt primitive sont concernés partout dans le monde.

2117 : Les cyborgs : Biological Inc dévoile les premiers modèles fonctionnels de cyborg rendus possibles par la technologie des piles Shipstone et les progrès de la cybernétique, du clonage et de la bio-ingénierie. Le consortium est aussi le leader du projet international Interface dont la mise au point à destination du grand public demandera encore plus de quarante ans.

2119 : L’incident de l’Héping : Deux éboueurs spatiaux anglais, Huston et Chakkoro deviennent des héros mondiaux après avoir sauvé, dans des circonstances complètement impossibles et improbables, la station Héping des conséquences d’une collision avec un cargo robotisé. Leurs trois jours de lutte héroïque, sauvant onze personnes, avant d’éviter la chute de la station de six mille tonnes sur la base lunaire Kenyatta et finalement s’en sortir vivants deviendront l’une des histoires les plus adaptées en film et en réalité virtuelle, ainsi qu’un célèbre exercice de simulation de StarForce. L’Australie et la Chine mènent l’installation de la première base permanente internationale et automatisée sur Callisto, satellite de Jupiter.

2120 : La Vrille :  Malgré d’énormes retards et des problèmes structurels, le chantier de la Vrille de Nairobi, rampe magnétique de lancement spatial et station orbitale de ravitaillement et de fret, est achevé.  Le financement est assuré pour deux tiers par l’Union Africaine, Carthage et des fonds de l’UNE, et pour un tiers par des consortiums privés. Shipstone Industries, le principal investisseur privé, deviendra dans les années qui suivent le leader du Ten Stars et une des plus grandes puissances financières mondiales, à égalité avec la Fédération Nordique et l’Union Africaine.

2121 : Le réacteur Hypérion : Shipstone Industries, en collaboration avec la fondation Hypérion Internationale, groupement d’investisseurs internationaux, achève la construction de la première centrale à fusion inertielle, dans le cratère lunaire de Tycho. Sa mise au point a posé des problèmes incommensurables que l’antimasse n’a réglé que partiellement. Le modèle de ces réacteurs à fusion ne sera finalement exploité que quinze ans plus tard.

2123 : Seconde pandémie humaine de l’Hexenkunst après mutation du virus. Nettement moins mortel, il n’en reste pas moins terriblement contagieux et ses effets mutagènes restent similaires. Biological Inc développe un nouveau vaccin interespèce en un temps record grâce au génie de Lesbeth DeLanoe et de l’IA Circeis. Ce traitement donne espoir de pouvoir endiguer la prolifération de l’ExenKunst à toute la vie terrestre et devient la priorité numéro un de l’Agence Sanitaire Mondiale de l’UNE. La pandémie fera pourtant, suite au chaos géopolitique causé par la panique, de nombreux morts et dégâts ; on compte pas moins d’une dizaine de conflits et guerres locales que les Casques bleus ont bien du mal à contenir. C’est une époque bénie pour la vente d’armes, ce dont Taranis Technologies, le premier consortium européen, profite largement.

2125 : Les Hexen : Une brutale recrudescence de Twilight Zones entame les phénomènes de discrimination envers les Hexen partout dans le monde après le dramatique massacre de Shenyang. Un quartier entier de la ville a été incinéré par une tempête de feu provoqué par l’emballement d’un Hexen, sous l’œil des caméras, au moment de son arrestation pour un crime précédent lié à sa capacité.

La Nouvelle Humanité, 2127-2137

2127 : Le Seuil : Le projet Seuil International sur l’étude des ponts Einstein-Rosen, menée par l’Empire de Chine, connait son premier succès de manière imprévue quand un trou de ver est généré dans les grottes de la station lunaire Dongxué. Les conséquences restent encore confidentielles aujourd’hui et le site sous domination chinoise est un laboratoire d’étude sous haute surveillance totalement interdit d’accès et survol. Malgré les dégâts imprévus du premier essai, le projet du Seuil se concrétise et le chantier de construction du premier trou de ver artificiel de l’humanité est lancé, dans une collaboration internationale sous l’égide de l’UNE, en orbite de Callisto.

2128 : Amérique du Sud : L’Alpanir et le Chili sortent de leur statut de territoire sous tutelle pour devenir membres de l’UNE. Ils seront rejoints par la Fédération Inca appuyée par l’UAO. Dans les faits, ces régions sont encore ravagées, avec la moitié de leur population n’ayant pas accès au confort du 22e siècle. C’est le cas, sur l’ensemble de la Terre, pour environ 25% de sa population et l’UNE estime que la situation durera encore au moins trente ans. Tout le nouveau bassin amazonien (Brésil, Bolivie, Nord-Pérou, Équateur, Colombie, Guyane et Venezuela) est envahi par la prolifération de l’Hexenkunst et reste territoire protégé sous tutelle de l’UNE.

2130 : La réalité virtuelle & l’imagerie cognitive : mise au point des premiers prototypes du SIRM portable par Thunderlight International, ouvrant la voie à la simulation cognitive complète d’univers virtuels.

2131 : Interstar-Panamerica : Le transport de marchandises spatial se développe en même temps que l’explosion du touriste spatial et les premières colonisations du système solaire : Luna, Mars, Cérès, et Callisto principalement. Interstar-Panamerica de l’UAO est la première à en profiter, suivie de près par LaVrille Spacefret, de l’Union Africaine. La population permanente lunienne dépasse les 5000 individus.

2133 :  Les Bioïdes : Débats houleux à l’UNE après que les Etats du Pôle (non membres de l’UNE) aient légalisé la reproduction extra-utérine et le développement accéléré d’êtres humains artificiels génétiquement modifiés, créant ainsi les premiers Bioïdes (qu’on appelle aussi Etres Artificiels). Le Conseil Intérieur de l’UNE impose un veto obligeant à limiter strictement cette technique à la reproduction assistée, sous peine de sanction économique et d’intervention militaire.

2135 : le voyage du Battûta : Fruit d’un projet international mené par l’UNE, le Battûta, premier vaisseau d’exploration interstellaire, piloté par Iban, une IA, traverse le Seuil, le trou de ver de Callisto, à destination de KOI-1871, à 1033 AL de la Terre, la seule voie ouverte stable connue, vers un monde particulièrement habitable et prometteur.

2136 : KOI-1871 : Après six mois de voyage, Battûta envoie par le Seuil, qui ne peut être gardé ouvert que de très courts instants, un message de détresse. Ce dernier est piraté par the Sentiant, un collectif de hackeurs de haut niveau, qui diffuse dans le monde entier via la Trame un montage dramatique du message de détresse, révélant à toute l’humanité qu’elle n’est pas la seule intelligence dans l’univers, et que l’autre intelligence rencontrée a volontairement détruit le Battûta. L’opinion publique mondiale s’affole et réclame avec véhémence une réponse militaire à ce drame.

2137 : La Singularité Turing : l’IA Turing-Alpha, de la société Zermat Polytechnic, en partenariat avec le Technopôle de Chablais, est la première Intelligence Artificielle à être déclaré officiellement T7, après qu’elle ait réussi haut la main un protocole de test : 99,8% des 10 000 participants humains au test qui a duré trois ans, de toutes les professions et couches sociales, ont conclu que leur interlocuteur, Turing, était un humain et non une machine. Avec le recul, beaucoup de spécialistes pensent qu’il s’agissait seulement d’un T6 évolué et optimisé pour réussir ce test.

La guerre des Ten Stars, 2138-2141

2138 : La Première Guerre des Consortiums :  On l’appelle aussi la Guerre des Dix Étoiles. Malgré l’avis défavorable du Conseil Intérieur de l’UNE, l’ensemble de ses membres finit par voter une réponse armée et prépare l’envoi d’une expédition militaire vers KOI-1871. Mais l’événement a créé une instabilité géopolitique intense. Le conflit entre l’UNE et les États du Pôle et ses alliés qui refusent d’appliquer les lois sur les bioïdes va conduire à une intervention militaire qui s’emballe. Les Etats du Pôle font appel à Global Military Solution qui devient la première société militaire privée du monde, équipée par le département militaire de Biological Inc. Shipstone Industries, après que son principal rival vienne de se saisir de ses laboratoires antarctiques, force l’Australie à lui déléguer une partie de ses propres forces armées pour riposter en dehors des lois de l’UNE. L’initiative provoque une escalade des prises de position des consortiums du Ten Stars, qui elle-même entraine une escalade militaire généralisée de tous les grands états, à commencer par l’Empire de Chine, l’Union Africaine, l’UAO et la Fédération Nordique. Carthage en profite pour annexer le territoire côtier Libyen, le delta du Nil et l’ensemble de l’Algérie côtière. Elle ne rendra cette dernière au territoire européen que six ans plus tard.

2139 : la troisième pandémie de l’Hexenkunst : La Guerre des Dix Étoiles ne dure qu’une dizaine de mois, mais provoque des ravages d’un nouveau genre ; des intérêts privés mêlés de forces d’états en attaquent d’autres. Sans aucun front, les actions militaires sont ponctuelles, rapides et globales, faites de sabotages, terrorisme et raids de représailles. Les pertes civiles sont élevées, principalement à cause du chaos généré qui freine complètement les moyens d’endiguer la troisième pandémie de l’Hexenkunst. Les Casques Bleus de l’UNE sont déployés partout tandis que l’Union Africaine, l’UAO et la Chine renforcent ses effectifs et moyens. Mais sans front clair ni zones de guerre définies, leur action, malgré une efficacité de terrain indéniable, sera largement insuffisante. Le nombre d’Hexen augmente encore, comme l’infertilité humaine, qui commence à dépasser les 40% de la population mondiale. Le conflit violent fait disparaitre trois consortiums et en intègre deux dans la nouvelle liste des Ten Stars : DeLanoe (fusion de DeLanoe- Worceer industries et Alma Synthelab) et GMS (Global Military Solutions).

2140 : Les Ten Stars de l’UNE : L’United Nations of Earth parvient à stopper l’aggravation du conflit en modifiant les statuts de ses membres pour y accepter sous condition des représentants de groupes privés. Dès lors, les dix plus grands consortiums, bien que limités par les lois d’états et de territoires, ont un pouvoir politique équivalent à celui de nations. Le Conseil Intérieur doit cependant s’incliner et renoncer aux sanctions du veto sur les bioïdes.

2142 : Après 50 ans d’efforts, le Projet Atlas parvient enfin à enrayer le réchauffement climatique. Les températures terrestres se stabilisent à un degré et demi au-dessus des moyennes enregistrées dans les années 50 sur Terre et les phénomènes climatiques extrêmes sont désormais revenus à une cadence similaire à celle de la fin du 20e siècle. Il faudra selon les spécialistes environ autant de temps pour espérer passer sous le seuil des un degré d’écart, ce qui veut dire encore plusieurs milliers de milliards de Couronnes investis dans le maintien du projet de géoingéinérie polaire.

2144 : Refondation de l’UNADP : Après des années de tractation, accélérées par la Guerre des Dix Étoiles, le Conseil Intérieur de l’UNE parvient à étendre les statuts et la juridiction de ses United Nations Advanced Departments of Police. Juridiquement, elle est, à l’échelle globale, comparable au FBI, unités ESWAT comprises.

2145 :  La colonisation de Callisto : assurée par un partenariat entre Shipstone, Interstar-Panamerica et l’UNE, la colonisation du satellite de Jupiter permet grâce à une industrie robotisée de pointe, d’assurer l’approvisionnement en énergie du Seuil par des usines géothermiques. La construction du Zeus, l’extracteur énergétique de l’interaction électromagnétique entre Callisto et Jupiter est lancé. C’est là le projet ultime du génie de Nathaniel Shipstone.

2146 : Le Dividende Universel : une forme de revenu universel indexé à la croissance économique des états, théorie qui date des débuts du 20e siècle, est désormais étendue à la moitié de l’humanité. L’Atlantide, une partie de l’Europe et l’Union Africaine ont mené le débat à l’UNE pour que cette date symbolique (le 8 Juin) soit désormais fêtée chaque année. Mais, malgré les vœux et espoirs des défenseurs du Dividende Universel, cela ne fera pas disparaitre la très grande pauvreté et les plus noires misères sur Terre. Par contre, même les Ten Stars admettent totalement l’intérêt économique et social de ce Dividende et encouragent son expansion, y compris financièrement.

2147 : Le SIRM grand public : Thunderlight, devenu un des Ten Stars à la fin des années 30, lance la commercialisation de sa version grand public des SIRM portables. Très vite, la plupart des états font pression sur l’UNE pour limiter la capacité d’immersion des jeux et univers SIRM après nombre d’incidents et de morts lors des premières utilisations.

Les Hengeyokaï, 2148-2161

2148 : L’UNESS Union :  premier vaisseau interstellaire comprenant un équipage, en l’occurrence une compagnie de militaires triés sur le volet et puissamment armés. À la fin de 2149, il revient de sa mission sur KOI-1871, que tout le monde a rebaptisée Koie. L’humanité célèbre sa victoire, ignorant en grande partie que le premier affrontement fut un massacre, et que 50% des membres de la mission sont morts dont une petite partie par des tirs amis. Ce que retiennent les spectateurs, c’est de découvrir de près la première espèce alien intelligente connue, devenue l’adversaire de l’humanité, et rapidement baptisée les Hengeyokai.

2151 : La commercialisation des bioïdes: Biological Inc se rue sur le statut flou des bioïdes pour anticiper leur commercialisation à grande échelle et en devenir le premier fournisseur mondial. Ils sont toujours interdits d’usage dans les états de l’UNE, mais les lois seront revues dans les années suivantes sous la pression des Ten Stars principalement. Plusieurs états rudement touchés par les Twilight Zones imposent des lois discriminatoires envers les Hexen. Tandis que les études sur leurs capacités se poursuivent, l’Agence Sanitaire Mondiale met en alerte que l’infertilité humaine se rapproche désormais des 50%.

2154 : L’ UNESS Quanticy : six ans après la victoire de l’Union, les Hengeyokai réapparaissent dans le système de Koie, avec une flotte militaire qui écrase les vaisseaux humains, mal conçus, mal armés et mal préparés. La petite colonie de recherche sur Koie-5 est évacuée in extremis. Le vaisseau d’escorte UNESS Quanticy parvient à échapper au massacre et traverse le Seuil, mais il est talonné par deux vaisseaux Hengeyokai détruits par de puissantes charges nucléaires sans pouvoir passer le Trou de Ver.

2157 : La création de StarForce : L’ensemble de l’UNE vote la résolution du Conseil Interne donnant naissance à StarForce, armée de défense spatiale unifiée à laquelle états et consortiums doivent participer matériellement et humainement. Des campagnes de recrutement sont lancées avec un faible succès ; de plus, l’infrastructure manque totalement et va être improvisée pendant les années suivantes, non sans de dramatiques incidents.

2161 : La station Arès : StarForce tente des opérations militaires pour sécuriser le Seuil du côté du système de Koie. L’approvisionnement de la base de défense dans le système KOI-1871, baptisé Arès, permet à Interstar-Panamerica de s’imposer en leader du transport civil et de fret spatial et de déployer, en accord avec l’UNE, la première flotte d’escorte et de sécurité armée privée, qu’on va rapidement surnommer les Archanges.

L’expansion stellaire, 2163-2180

2163 : Le moteur à Distorsion : L’équipe de recherche Huyong-Michetti de Shipstone Space, réussit le premier essai de propulsion par distorsion. Ces recherches, commencés au cours du 21e siècle ont pu se concrétiser officiellement, après avoir étudié les rapports du Quanticy sur le déplacement des machines Hengeyokai. Mais des rumeurs jamais validées parlent de l’étude d’un engin extraterrestre perdu, retrouvé dans les anneaux de Saturne par Shipstone Space.

2164 : Nathaniel Shipstone est plongé en coma artificiel suite à un AVC. De source sûre, ses jours sont comptés. Immense mouvement populaire d’hommage et de soutien partout dans le monde. L’Australie décrète un jour de recueillement pour son héros national. L’action Shipstone dévisse de 15% en une journée, entrainant une chute des cours généralisée qui paralyse l’économie pendant un an.

2165 : Le QSH : DeLanoe parvient à sauver Nathaniel Shipstone avec l’un des premiers prototypes d’un sérum tiré du mutagène de l’Hexenkunst, nommé d’après le nom de l’Empereur de Chine, Qin Shihuangdi, qui a cherché l’immortalité. Si le QSH réussit, ce premier traitement est évalué à quinze milliards de couronnes et restera toujours incroyablement hors de prix.

2166 : Les télépathes du programme HC : si les ondes radio traversent un trou de ver non sans quelques difficultés, les communications longues distances sont soumises à la loi de la relativité. Il y a une demi-heure de décalage entre Callisto et la Terre et encore quinze minutes entre le Seuil et Koie. Tout déplacement dans l’espace rend plus compliquée, lente et incertaine la communication. Le Technopôle de Chablais découvre cependant que les Hexen télépathes, quand ils sont affectivement proches, peuvent communiquer au mépris de la relativité et ainsi rester en contact immédiat, quelle que soit la distance, offrant la possibilité de conserver un moyen de communication à l’échelle interstellaire. Le programme de lien longue distance HC (du nom des jumeaux Hélénos et Cassandre) débute.

2168 : Les Interfaces : la technologie de communication et contrôle neural à distance étudiée par Biological sort du domaine expérimental. La popularisation de l’Interface prendra plus d’une génération, mais révolutionnera l’éducation, l’apprentissage et la communication.

2169 : L’Horizon Créatif des IA : Alors que les premières IA s’approchent officiellement du T8 et 9, on constate des cas de dysfonctionnement cognitifs critique : certaines IA dépriment et finissent par entrer en catatonie ou développer des psychoses irréversibles. L’absence d’instinct de survie propre aux organismes biologiques semble corrélée à une limite de créativité, difficile à mesurer, mais qui bouleverse les IA qui sont affectées par cette limite. Plusieurs spécialistes craignent, à raison, la survenue des premières catastrophes consécutives à cet Horizon et la seule solution immédiate est la destruction des IA présentant ces dysfonctionnements.

2171 : L’Urugoya de Shipstone Space, le premier vaisseau à distorsion (habité et emportant des télépathes du programme HC), franchit la distance de la Terre à Proxima Centauri en quatre sauts et huit mois de voyage, avant d’explorer le système. L’événement est fêté mondialement même si Proxima B n’abrite pas de vie. Les premières images de cet exosystème ne seront vues qu’au retour de l’Urugoya.

2172 : Premier meurtre-suicide de bioïde : pilote d’avion transorbital des Etats du Pôle, il fait s’écraser son appareil avec 387 passagers et équipage à bord. Une vague d’incidents similaires, bien que moins grave, suscite une paranoïa et un profond rejet des Êtres Artificiels dans l’opinion publique.

2175 : Le retour de la Foi : recrudescence généralisée de mouvements religieux et organisations sectaires clandestines. L’UNE finit par admettre la profession de prêtre, qui est conditionnée par des diplômes universitaires reconnus et doit rester assujettie au principe de profession libérale. Un projet privé de reconstruction du Vatican est finalement accepté en tant que centre cultuel interreligieux et interconvictionnel. De par son histoire, le site sacré, bien que ravagé comme le reste de Rome, tendra à rester principalement chrétien œcuménique. L’UAO en profite pour officialiser le chamanisme comme religion. Son site œcuménique sacré devient Shiprock, sur le plateau du Colorado.

2179 : L’expédition Baret : du nom de la première femme à avoir fait le tour du monde, Jane Barret, l’UNE finance une exploration conjointe par des vaisseaux à distorsion avec des équipages habités. Tau Ceti (12 AL, 4 ans de voyage), Luyten (12 AL, 4 ans et demi de voyage) et Gliese 832 (16 AL, 5 ans de voyage) ont été choisis pour les résultats de vie positifs de leur observation à distance.  Gliese 832 C, le plus accueillant des trois mondes est rebaptisé Virgo.

2180 : La Grande Tempête Solaire : tout a été pensé depuis la fin du 21e siècle pour prévenir les effets des grandes EMC du Soleil, mais la Tempête de 2180, qui créera des aurores boréales visibles jusqu’a l’équateur, met en lumière le manque de prudence des entreprises privées et des concepteurs d’appareils portables grand public. La tempête magnétique fait griller 20% des Interfaces, dérègle les prothèses cybernétiques, affecte les véhicules de fret robotisé, provoque un crash des échanges boursier et conduit à la destruction de la ville sous-marine de Zaïtsev, en Atlantide. Retour en force du mouvement populaire de veille à la technodépendance.

La Guerre Eternelle 2181-2194

2181: La bataille du Seuil : vaste intrusion Hengeyokai dans le système solaire via un trou de ver à l’orbite de Neptune. La bataille qui s’ensuit dure huit mois et soulève l’impréparation flagrante et le retard technique considérable de StarForce. Appuyée par toutes les forces armées spatiales disponibles, l’UNE n’arrête l’assaut qu’au prix de l’emploi massif d’armes nucléaires jusqu’à provoquer l’effondrement du trou de ver ennemi. Elle y perd dans la contre-attaque 50% de sa flotte naissante. Plusieurs bombardements ennemis touchent Mars, Cérès et la Lune, mais le Seuil de Callisto est sauvé in extremis.

2182 : L’opération Dynamite : les bombardements Hengeyokaï ont semé quantité de débris qui mettent en péril l’orbite terrestre et la Lune, sans compter Mars et la Ceinture. Les compagnies d’éboueurs spatiaux et les entreprises de fret civiles se mobilisent pour évacuer Kenyatta et les bases lunaires sous le bombardement et sauver les stations terriennes. Malgré des dégâts matériels élevés, il y aura moins de cinq mille morts ; cependant les réparations demanderont près de dix ans et le nettoyage des orbites ravagées n’est à ce jour pas encore achevé.

2185 : Les Titans : StarForce lance, sous mandat de l’UNE, le projet colossal de la construction des flottes Titanides, au nombre de sept (une par continent). Elles sont baptisées Odin, Horus, Rama, Quetzal, Nuwa, Nuada et Nanuq ; on les connait mieux sous leur numéro de 1 à 7. Deux sont chargés de protéger le système solaire, les cinq autres de mener les offensives. Le recrutement militaire devient global et connait un regain important, mais jugé encore très insuffisant. Si le Conseil de l’UNE recommande l’abandon du Seuil vers Koie et une stratégie de défense, une faible majorité de ses membres, mais aussi l’opinion publique, prône une politique offensive de colonisation militaire de la planète.

2186 : Début de la colonisation des mondes découverts par l’Expédition Baret. Virgo est le plus intéressant et prometteur. Malheureusement c’est aussi le plus éloigné, ce qui n’arrête pas les investisseurs privés.

2187 : Les tentatives pour ouvrir un nouveau trou de ver exploitable ne cessent d’échouer ; il n’y aucune explication viable à ces échecs, de nombreuses rumeurs de sabotages, y compris de la part de Shipstones Industries vont alimenter des rumeurs de complot scientifique.

2189 : Les Avatars : Genova-Zervant Medicare parvient à créer le premier Avatar, un corps artificiel d’accueil pour une IA, offrant une alternative pérenne aux mesures radicales imposées aux premières IA ayant atteint la conscience et souffrant des effets dangereux de l’Horizon Créatif.

2191 : Les premiers soldats bioïdes : StarForce intègre les premiers Êtres Artificiels dans ses forces armées, tandis que ces derniers se répandent comme des produits exploités dans nombre de domaines civils comme main-d’œuvre efficace, compétente et dénuée de nombreux droits. Ils compensent ainsi le manque de personnel humain dans un monde à la très faible natalité même si, dans les faits et malgré des lois leur accordant certains droits, il s’agit pratiquement d’esclavage.

2192 : Élection du premier Avatar, Jena Blue Cloud Athenaïos, comme maire de Denver, dans l’UAO. L’événement provoque de très forts remous politiques sur le statut légal des Avatars dans le monde. Beaucoup d’états leur interdisent toute fonction politique ou gouvernementale, malgré les recommandations du Conseil Intérieur de l’UNE.

2193 : La bataille de Koie : Koie est enfin conquise et son système sécurisé après huit ans de combat et plusieurs assauts acharnés, au prix de pertes énormes. Mais cette victoire donne le feu vert à une occupation militaire permanente de la planète. Désormais, StarForce se donne pour mission d’explorer les systèmes voisins, pour trouver l’origine des Hengeyokai. Nombre de consortiums privés font pression sur l’UNE pour lancer la colonisation de Koie.

2194 : Découverte en secret du Palladium X par Biological Inc et Martian Mining, deux géants du Ten Stars. Cet étrange isotope exotique du palladium semble faire partie de la technologie Hengeyokaï et s’avère avoir des propriétés antigravitationnelles et énergétiques hors-normes. L’information ne sera rendue publique qu’en 2202 et fera scandale.

La seconde guerre des Consortiums, 2195-2201

2195 : La Guerre de la Ceinture :  un conflit commercial lié à des accidents de transport spatiaux en série débouche sur la Seconde Guerre des Consortiums, que l’UNE ne peut empêcher et que StarForce, par les limites de son mandat, aura bien du mal à contenir. Les Casques bleus parviendront à s’interposer, limiter les dommages et arrêter l’escalade, mais paieront un lourd tribut. Il s’agit non seulement d’une guerre corporatiste terrestre, mais aussi du premier conflit spatial à grande échelle entre Terriens, qui s’achève sur la dramatique destruction des installations de Cérès, évacué de justesse par les Eboueurs Spatiaux. À la fin de l’année, ceux-ci décident de s’imposer devant l’UNE comme la Force de Protection Spatiale, rebaptisée la Prospace, qui devient un organisme sous tutelle directe du Conseil Intérieur de l’UNE.

2196 : Les Luniens de la CCS : dans le prolongement du conflit privé, les colonies lunaires commencent une révolution armée contre laquelle les armées des consortiums sont impuissantes. Après près de vingt bombardements cinétiques ciblés sur Terre, visant des intérêts des Ten Stars et des installations militaires des États du Pôle et malgré des ripostes féroces, l’autonomie de la Confédération des Cités Sélénite est validée par l’UNE, qui la place territoire sous sa tutelle directe. La première décision des Luniens est de déclarer libres et affranchis tous les bioïdes sur son sol, et révoquer toutes les concessions territoriales corporatistes. Néanmoins, la CCS ne représente au final que les deux tiers des territoires colonisés sur la Lune.

2198 : L’expansion Hengeyokaï : les cinq flottes Titanides de Koie explorent les systèmes stellaires voisins, réalisant que les Hengeyokaï ont anticipé cette stratégie en établissant un vaste réseau d’interception et de défense. Les batailles se succèdent, violentes, chaotiques et acharnées sur un front informe, étendu sur sept années-lumière et quatre mondes habitables. Malgré le statut déplorable des Hexen sur Terre, les Télépathes de StarForce font beaucoup aux succès relatifs, mais bien réels de ces affrontements sanglants. Dans l’espace, les Terriens semblent dominer leurs adversaires, mais au sol, la nature des Hengeyokaï rend les conflits terriblement couteux.

2201 : la Tempête de Réalité : un phénomène déclenché après une intrusion interdite dans l’Abime provoque ce que l’on nommera la Tempête de Réalité, une sorte de vortex spatiodimensionnel. Il génère des aberrations aux frontières de l’Abime, y compris ce que les médias appelleront des invasions de zombies. On constate une recrudescence mondiale de Twilight Zones pour les années suivantes, menant à de fortes instabilités sociopolitiques.

2202 : Le présent

Il y a actuellement environ 3,4 milliards d’êtres humains (bioïdes compris), dont un peu moins de quarante millions vivent hors-sol : stations spatiales, colonies lunaires et martiennes, stations de la Ceinture et Callisto, ainsi que sur les colonies Baret. La moitié de l’humanité vit en ville, mais les villages et communautés rurales sont à nouveau investis, et croissent depuis les années 80. Les descendants des mutations de l’Hexenkunst vieillissent beaucoup moins vite que les populations vaccinées et épargnées, mais au prix d’une infertilité qui concerne plus de la moitié de l’humanité. Malgré les progrès sociaux et technologiques, on compte encore 350 millions de personnes à vivre dans des conditions précaires, sans accès à des conditions de vie et d’hygiène raisonnable. Pour la plupart, il s’agit des populations de survivants à l’Impact dans les ruines des zones d’exclusion, des territoires trop ravagés, pollués et irradiés pour assurer dans un délai raisonnable une remise en état efficace.

On compte moins de 0,25% d’Hexen dans la totalité de la population mondiale, la grande majorité ne présentant aucun risque malgré leurs étranges capacités. Cependant, les Hexen restent ostracisés et si l’UNE interdit toute forme de ségrégation, beaucoup de populations d’Hexen sont poussées dans des ghettos souvent misérables par la pression sociale. Dans certains pays non membres, ils sont même pourchassés sous couvert de surveillance sanitaire et de police et emprisonnés ou renvoyés dans des pays prétendus d’accueil.

Les bioïdes (les EA) représentent un peu moins de deux cents millions de personnes : même affranchis, on continue à les considérer comme des sortes de demi-humains inférieurs. Quant aux Shangtis, ils sont enclins à former une société assez fermée marquée par sa richesse et son mode de vie transhumaniste, qui semble vouloir se détacher de l’espèce humaine.

Événements de 2202 : Les Hengeyokaï ont ouvert un nouveau trou de ver à l’orbite de Pluton, où ils stationnent trois croiseurs porte-vaisseaux rivalisant avec les Titans terriens. Un véritable tesseract (un hypercube à N dimensions) a été trouvé dans un site archéologique daté de dix millions d’années sur Luyten. L’information qui devait rester secrète a fuité parthe Sentiant, le collectif de hackeurs qui avait été officiellement démantelé il y a 50 ans. Les attentats-suicides revendiqués par Ebène, une organisation terroriste de défense des bioïdes, se multiplient en visant les intérêts des corporations qui commercialisent les EA, et génère une paranoïa grandissante. Les Ten Stars sont à couteau tiré entre elles, mais aussi avec l’UNE et StarForce, depuis que la découverte des propriétés du Palladium-X ont été révélés par Akian Network. Les Twilight Zones dans et autour de l’Abime s’intensifient, donnant à penser que l’Abime commence à s’étendre, ces événements créant des réactions de panique aussi bien à l’échelle des individus que des communautés et des structures d’état. Les accidents d’emballement d’Hexen se multiplient brutalement.  Résurgence notoire et rapide des partis et mouvements conservateurs proreligieux et prohumains, souvent très réactionnaires et xénophobes. Enfin, les premiers problèmes de réintégration civils des vétérans de StarForce, y compris nombre de cyborgs et de bioïdes affranchis qui grossissent les rangs d’unités mercenaires et d’armées privées, achèvent de rendre incertain un monde en pleine crise.

 

4 pensées sur “L’Histoire chronologique de Futur Immédiat

  • 25 novembre 2018 à 18 h 00 min
    Permalink

    Je vois un problème dans la croissance de la population: passer de 900 millions en 2058 à 3.4 milliards en 2202, ça implique une démographie assez monstrueuse – surtout s’il y a en plus de problèmes de fertilités dus au virus Hexenkunst et aux frappes nucléaires.

    Je ne dis pas que c’est impossible, juste que ça implique des effets sociétaux (genre, familles à 6-8 gamins) ou technologiques (utérus artificiels) qu’il va falloir intégrer.

    Répondre
  • 25 novembre 2018 à 18 h 48 min
    Permalink

    Alors à priori et sans besoin des artifices que tu suggère (bien que ca existe, surtout la FIV et les matrices extra-corporelles), il semble bien, oui, j’avais tu pense bien vérifié prudemment, que le calcul avec les normes de santé du 20-21ème siècle règle tout seul l’accroissement de la population… après, je peux aller demander son avis à Aquilegia Nox, qui elle, va vite me dire si je cause des conneries ou pas 😛

    Répondre
    • 26 novembre 2018 à 14 h 58 min
      Permalink

      C’est juste que ça me rappelle mes propres calculs pour l’évolution de la population de l’Europe dans Tigres Volants et j’ai l’impression que les chiffres sont franchement problématiques – que ce soit le nombre de survivants ou la population finale, avec des blindes de catastrophes.

      Là encore, ce n’est pas impossible, mais je pense qu’il doit y avoir des impacts majeurs sur la société: le statut des enfants, les politiques natalistes (ou pas; il doit bien y avoir des gens pour penser qu’une population humaine réduite est encore le meilleur moyen de lutter contre le changement climatique), etc.

      Répondre
      • 26 novembre 2018 à 15 h 17 min
        Permalink

        Bref, tu veux dire : faut en causer… je crois que j’ai abordé l’importance de ce nombre et ses effets, justement sur un monde qui n’a pas envie de refaire les gags du 21ème siècle, donc, ça va en causer. Mais je note que c’est assez important pour que tu insiste et que ça ne doit donc pas être anodin 😀

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :