Les Nations en 2202, partie 1

Le réchauffement et le dérèglement climatique entamés au 21ème siècle, puis les effets de l’Impact, les ravages causés par la Seconde Guerre des Machines et enfin l’Hexenkunst ont créés sur Terre de grandes zones impropres à la vie humaine, quand ce n’est pas à celle de tous les mammifères et oiseaux. Pour résumer, seul un tiers des terres émergées de la Terre sont désormais habitables, et parfois dans des conditions difficiles ; oui, en effet, ce n’est pas réjouissant.

Ceci dit, la perte massive de régions où s’implanter pour la Nouvelle Humanité a eu au final des effets plutôt positifs. Les conflits, les guerres, les déplacements de réfugiés climatiques, les repliements nationalistes et confessionnels, cela date du 21ème siècle, avant et après l’Impact et la période de chute civilisationnelle qu’on appelle la Fin des Temps. La balkanisation du monde a bien eu lieu durant cette période, qui a aussi vu la naissance houleuse et compliquée de l’UNE mais, depuis, les nations ont suivi une tendance notoire à s’unir et se fédéraliser.

L’histoire et la géopolitique ont fait le reste. En 2202, il n’y a fondamentalement plus qu’une trentaine de nations. Certaines sont uniques, comme les états sous-marins, même si le seul qui soit entièrement sous-marin soit l’Atlantide ou encore les CCS, la nation indépendante lunaire, sans oublier l’UAO, la vaste fédération des états américains recrée par l’impulsion des américains d’origine, du Mexique au Manitoba, ou encore les États du Pôle et leur gouvernement privé corporatiste. D’autres sont simplement la résurgence de pays datant d’avant l’Impact qui se sont réorganisés pendant le 21ème siècle.

Les nations dominantes au 23ème siècle sont l’Union Africaine et surtout le Royaume-Uni du Kenya, l’Union des Américains d’Origine, les deux Australie, la Confédération Impériale de Chine et la Fédération Nordique. Deux petites nations sortent leur épingle du jeu par leur influence géopolitique et leur richesse : l’État fédéré Helvétique et la République de Californie. Le cas d’Olympus est un peu à part, puisqu’il s’agit du siège territorial de l’UNE.

Les territoires perdus

Mais avant de faire la liste des nations de la Terre en 2202, qui fera l’objet d’un prochain article ainsi que d’une carte, ce qui prends un peu de temps, commençons par faire la liste des régions du monde désormais perdues pour la Nouvelle Humanité, en expliquant pourquoi. Et en effet, il y a beaucoup de territoire désormais devenu soit invivable, soit trop dangereux pour les humains à l’heure actuelle.

Les Zones d’Exclusion, c’est le nom de ces régions, ne sont cependant pas inhabitées ou abandonnées. Surtout dans les territoires européens et américains, ces régions dévastées au cours des drames du 21ème siècle, il y a des populations autochtones qui y survivent toujours, loin des lois, du confort et de la modernité de la Nouvelle Humanité. Ces Zones d’Exclusion sont sous la protection conjointe des états voisins et de l’UNE, tout le monde tentant de son mieux de réhabiliter ces régions. Certaines sont simplement polluées et dévastées, envahies par des bandes armées hostiles et des populations livrées à elle-même et parfois difficiles à approcher et aider. D’autres régions sont irradiées et tout travail humanitaire y présente des risques élevés, sans oublier les régions perdues par le réchauffement climatique, par l’Hexenkunst et par des Twilight Zone.

Il est à noter que certaines Zones d’Exclusion sont des Territoire sous Tutelle de l’UNE. En fait, une bonne partie de ces régions dévastées sont sous cette tutelle, qui concerne aussi des régions sauvages protégées par souci écologique.

Pour plus de détails sur les sujets abordés ci-dessous, lisez l’Histoire Chronologique de Futur Immédiat.

Le dérèglement climatique

Malgré les succès du projet Atlas de géo-ingénierie climatique, ce qui a été perdu par les excès de température et les modifications climatiques n’a pu être encore retrouvé. Le Moyen-Orient, le bassin méditerranéen et le sud de l’Amérique du nord, du Nevada au plateau mexicain en passant par le Texas, l’ensemble de la région du Kazakhstan de l’Ouzbékistan et du Turkménistan, la majeure partie de l’Argentine mais aussi une bonne partie de la Chine intérieure et du plateau de la Mongolie intérieur connaissent tous désormais un climat désertique à la chaleur, selon les saisons et les régions, incompatible avec la vie.

L’Asie du Sud-Est et l’Indonésie, ainsi que l’Amérique centrale connaissent un climat tropical extrême, littéralement hostile, avec une chaleur et une humidité si étouffantes qu’elles peuvent tuer un humain. À contrario, le Sahara, bien que toujours assez hostile, devient plus humide avec la réapparition de moussons qui équilibrent les températures les plus extrêmes que connaissent les régions d’Afrique équatoriale, donnait lieu à un climat supportable, mais particulièrement turbulent.

L’Europe, de la région du Bordelais et surtout de la Loire à la Saxe inférieure, connait désormais une saison des tornades, d’Avril à Juin. Quant aux grandes plaines américaines, malgré une nette amélioration depuis un siècle, ce sont encore des régions arides qui connaissent de fréquentes sécheresses.

La Sibérie et les territoires du Nunavuk au Canada sont, à contrario, devenus d’un climat relativement plus clément pour l’homme et de grandes forêts et de vastes plaines herbeuses ont remplacé la toundra, qui a perdu une grande partie de son permafrost.

L’impact

La quasi-totalité du sous-continent indien est désormais perdu et constituent ce que l’on nomme l’Abime. Les effets secondaires de l’Impact sont des tirs de missiles nucléaires, des explosions d’usines de produits chimiques mortels, des emballements et fusions de centrales nucléaires.

Sans compter nombre de grandes villes détruites, y compris par des incendies hors de contrôle, cela a pollué et dévasté la région des Grands-lacs, ainsi que la côte Nord-est en Amérique, la France, le Benelux, une partie de l’Italie du nord et l’Allemagne, ainsi que le Japon, les deux Corées, les côtes Chinoises, sans oublier le sud de la Suède.

Nombre de ces régions, dévastées, abandonnées et polluées pour des siècles, sont désormais des Zones d’Exclusion, à divers degrés de réhabilitation. Le plus souvent n’y vivent que des communautés livrées à elle-même, dans une absence dramatique de moyens, de lois et d’organisation.

La Seconde Guerre des Machines

La guerre de conquête, puis de destruction totale de l’Alasil contre l’Union Africaine et ce qui restait des européens, a ravagé le bassin méditerranéen, de l’Espagne au Moyen-Orient, mais aussi le pourtour de la Mer Rouge. Ce sont principalement l’Égypte et Israël qui ont été les plus dévastés, par un usage massif d’armes atomiques.

ZX1, pour mettre un terme définitif à cette guerre basée sur des motivations religieuses pour l’Alasil, employa l’arme nucléaire et détruisit au passage et de manière systématique tous les lieux sacrés pour les trois religions du Livre, dont, dont Le Caire, Rome. Jérusalem, Damas et Istanbul. Sans oublier des frappes tactiques sur toutes les forces militaires, selon la logique qu’une minorité d’humains tués, même si le nombre final est élevé, est acceptable pour en sauver une majorité.

L’Hexenkunst

La prolifération des plantes et des animaux mutés par l’Hexenkunst a chassé les humains de régions entières entre le 21ème et le 22ème siècle. Ainsi, à partir du point d’expansion du virus au cœur de l’Amazone, qui a envahi tous les biotopes environnants, l’Amérique du Sud, du Brésil au Panama au nord jusqu’à l’Uruguay, au sud, est-elle une région désormais interdite de toute présence humaine permanente.

L’Hexenkunst s’est répandu partout sur Terre, avec une préférence marquée pour les régions les plus chaudes. Mais c’est surtout dans les jungles de la région équatoriale de l’Afrique, sur le sous-continent indien, dans le golfe de Thaïlande et en Indonésie qu’il a le plus proliféré.

En Afrique, une partie de la bande forestière équatoriale, du Gabon jusqu’au lac Victoria est désormais une Zone d’Exclusion. On en retrouve trois autres vers le Nigéria, en Angola et au sud du Mozambique.

La Malaisie, Singapour, l’Indonésie sont entièrement perdues, il s’agit non seulement désormais d’une Zone d’Exclusion étouffante pour les humains, mais totalement envahie par l’Hexenkunst qui y trouve de parfaites conditions de prolifération. Hormis l’Abime de l’Inde, le Myanmar (la Birmanie), la Thaïlande et la presque totalité du Cambodge sont désormais eux aussi déclarés Zones d’Exclusion.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :