Psyché, Dramas, Stress & Ruptures

Petit article de défrichage de système de jeu, ici, un de ceux spécifiques à Singularités. J’en profite –si on peut dire – vu que je suis malade, pour avancer cela en attendant de reprendre mon stylet, ma tablette graphique et mon boulot en retard ! Donc, ici, c’est un brouillon de règles et de système de jeu, il n’est de loin pas complet !

Le stress, la peur et les traumatismes sont une part importante de la mécanique de fond des règles de Singularités. Pour résumer, c’est un peu le prix à payer des Schattenjägers pour aller fricoter avec les choses les plus sombres et terribles du 23ème siècle, à commencer par les Twilight Zones.

Ce prix se paye en syndromes post-traumatiques, en bouleversements psychologiques, en peurs bleues et en névroses, qui vont compliquer la vie du Schattenjäger qui en est victime et commence à les accumuler. C’est comme tout vétéran de conflits et de situations difficiles, que ce soit militaires, secouristes, urgentistes, pompiers, intervenants sociaux, officiers de police et même bien des enseignants : on ne ressort pas intact d’une activité qui vous place en première ligne des horreurs du quotidien, qu’on y soit préparé ou pas.

Ceci dit, il y a une règle d’or concernant les conséquences des Ruptures crées par les traumas, les dramas & le stress : sauf exception et même si cela peut arriver, le prix à payer pour le joueur n’est jamais de perdre son personnage. Le Schattenjäger peut descendre en enfer, aller on ne peut plus mal, voir finir par commettre des actes insensés ou dangereux en conséquence de Ruptures non gérées, mais il existe nombre de moyens, au 23ème siècle, de parvenir à se remettre de ces chocs, du moins bien assez pour ne pas justifier la fin du personnage qui serait alors perdu par le joueur. Ce cas doit donc être une réelle exception, et on verra qu’il en est une en générale.

Vocabulaire

1- Psyché

C’est la jauge du sang-froid et du moral du personnage, sa gestion du stress, y compris la peur, C’est la capacité à encaisser les chocs avant de ne plus pouvoir tenir en matière de stress. Quand on a perdu tous ses points de Psyché, on risque donc une Rupture, dont les effets dépendent du ou des Dramas du Schattenjäger.

2- Drama

Les Dramas regroupent toutes les faiblesses psychologiques et morales d’un personnage. Il s’agit des phobies, des syndromes post-traumatiques, des névroses. Ils définissent ce qui se passe socialement, moralement et psychologiquement pour le Schattenjäger quand il perd toute sa réserve de Psyché et risque alors une Rupture. Les Dramas sont notés de 1 à 10 et sont évolutifs ; il est moins risqué de vivre une Rupture d’un Drama à 1, qu’à 10, bien entendu. Quelques exemples de Dramas : violence, dépression, phobie, indifférence, obsession, addiction, intolérance, etc.

3- Rupture

La Rupture, c’est ce qui se passe quand le Schattenjäger ne tient plus sous la pression du stress, qu’il a épuisé sa réserve de psyché et qu’il craque, pour résumer. Cela a des conséquences importantes pour lui et pour son environnement et ses relations sociales.

Déclencher une Rupture

La Rupture intervient dans deux cas :

– 1 : quand tous les points de Psyché sont tombés, le Schattenjäger fait un Test de Machine+Esprit diff 15 + son score de Drama (celui qui est alors déclenché est souvent le plus grave ou le plus adapté dans le contexte). S’il échoue, il voit son Drama prendre le pas sur tout autre comportement et dicter sa conduite. Plus ce Drama (noté de 1 à 10) est fort, plus les effets sont violents/profonds/de longue durée. Avec un Drama à 1, un accès du Drama Violence va simplement être bref et sans doutes s’arrêter à une altercation sans conséquence. Mais à 10, on est dans une pulsion meurtrière enragée !

-2 : quand le joueur veut récupérer rapidement de la Psyché perdue sans avoir l’occasion de reposer son stress pour cela, il peut décider que son Schattenjäger lâche prise et déclenche la Rupture d’un de ses Dramas, histoire de décompenser un grand coup. Il est à noter que le joueur choisit le niveau de Rupture de son Drama (il peut choisir 3, alors que son Drama est à 5). Il regagne autant de Psyché que le niveau choisi X2.

Déclencher une Rupture n’est pas sans conséquences : chaque Rupture augmente le Drama affecté de 1 (le maximum est de 10).

Perdre de la Psyché

La psyché se perds quand le Schattenjäger est en situation de stress intense, de peur, de danger, ou encore face à l’horreur fantastique d’une Twiligth Zone. Un échec social ou une menace peuvent aussi faire perdre de la Psyché. Voici une table rapide des dégâts indicatifs à la Psyché (Niveaux de Psyché, NP). La précision entre parenthèse concerne certains avantages et immunités pour les effets concernés).

On ne peut perdre de NP confronté à la même source de dégâts qu’une fois par Scène. Mais si les sources différent (exemple, danger latent, puis fusillade puis scène de crime sanglante), elles se cumulent donc pendant la durée de la même Scène.

  • Échec dans une confrontation sociale importante : 2 NP
  • Stress d’une situation de danger latent (PEUR) : 3 NP
  • Stress d’une situation fantastique (PEUR) : 4 NP
  • Pris dans une fusillade (PEUR) : 5 ou 1D10+1 NP
  • Scène de crime sanglante (HORREUR) : 7 ou 1D10+2 NP
  • Témoin direct d’une torture ou d’un massacre (HORREUR) : 10 ou 2D10 NP
  • Soumis à une torture (PEUR) : 12 ou 2D10+2 NP
  • Témoin direct d’une scène d’horreur crée par une Twilight Zone (HORREUR FANTASTIQUE) : 15 ou 3D10 NP

Regagner de la psyché

La Psyché se regagne en général assez lentement. Cela dépend du rang de Psyché perdu qu’on a atteint. Arriver au rang Angoisse ou encore Peur sont des NP qui se récupèrent assez vite, en un Épisode ou moins ; ils se régénèrent seuls. Par contre, à partir du rang Terreur, les dégâts aux NP demanderont du temps, plus d’un Épisode, et nécessiteront repos et soins. C’est pourquoi il est parfois nécessaire de déclencher une Rupture volontaire pour espérer récupérer plus vite, surtout quand on est en sale état.

Un analyste (voire le Talent Analyse) peut soigner une perte de NP, comme un médecin pourrait le faire avec des Niveaux de Santé. Il s’agit d’un Test qui dépend du rang de la perte de NP subie (10/15/20/25). Si le Test est réussi, le Schattenjäger récupère 1D10 NP (+1d10 par Exploit réussi). Ce genre de choses demande un peu de temps et prends donc une Scène pour pouvoir fonctionner.

Modifier le niveau des Dramas

Un score de Drama n’augmente que via les Ruptures. Il ne va pas augmenter autrement, aussi, tant qu’on n’a pas à vivre de Rupture, tout va bien. Ceci dit, dans la vie, des Ruptures, on en vit, que ce soit subi ou volontaire, plusieurs fois, sauf à vivre dans un environnement très protégé.

Pour baisser le score d’un Drama, il n’y a pas trente-six solutions : c’est soit le repos loin de sources de stress dans un cadre protégé, soit l’aide de psychothérapeutes (et sans doutes d’un peu de pharmacopée). Et dans tous les cas, c’est, sauf exception, du temps.

Un personnage ayant de bonnes compétences d’Analyse ou encore de Médecine peut fournir une aide et un traitement pour aider un Schattenjäger à baisser son score de Drama. Cela demande une thérapie qui prends donc du temps, cela se compte par Aventures. La difficulté d’un Test pour diminuer (soigner) un score de Drama est de 20 (+ score du Drama) pour faire perdre un point de Drama. Des Exploits permettent de faire perdre plusieurs points.

On ne peut faire qu’un seul de ces Tests par Aventure, qui corresponds en gros à au moins trois mois de thérapie et de médication. Oui, cela prend du temps, il vaut mieux bien gérer ses Dramas et ses Ruptures.

Il est à noter qu’on ne peut jamais mettre un Drama à 0… Son score minimal restera toujours à 1. On peut se remettre de ses traumas, mais pas les faire disparaitre.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :